lundi 25 mai 2015

Enfonçons allègrement les portes de la perception.

Aujourd’hui, j’avais envie de me frotter à ce que Nikkie de la chaîne Youtube Nikkietutorials a fait dans une de ses dernières vidéos, « The Power of MAKEUP ! ».
Half full-makeup, half bare face. 
Tout ET rien.



Au-delà de simplement ne se maquiller qu'une moitié du visage, elle aborde également un sujet qui, comme vous le savez sans doutes, m’intéresse beaucoup: la perception de soi et celle que les autres ont de nous.

Et le maquillage provoque parfois des réflexions assez consternantes à ce sujet.
« Qu’essayes-tu de cacher ? »
« Tu fais ça parce que tu n’as pas confiance en toi ! »
« Mais t’as pas l’impression que c’est de la publicité mensongère ? »
« Franchement tu serais mieux sans tout ça sur la gueule ! ».

Ma tête quand on me confond avec quelqu'un qui a demandé à être validé pour exister.

Il est temps de s’affranchir de ces réflexes stupides et de ne donner autant d'importance au maquillage que négativement.

Je n’ai pas la sensation de me cacher derrière le maquillage, bien au contraire, j’ai même l’impression de me révéler.
Le maquillage m’a permis de gagner en confiance en moi puisque c’est une façon de m’exprimer et que ça m’a permis de m’épanouir.
Je n’essaye pas de me vendre, donc je me soucie peu de l’éventuelle "publicité mensongère », et je suis bien contente que cela puisse faire fuir les gens qui pensent de cette façon.
La question d’être « mieux » strictement physiquement ne se pose même pas quand je me maquille. Je me sens juste libre de faire ce que je veux. 
Je ne fais pas ça pour vous, je ne fais ça pour personne d’autre que moi, et le plaisir du résultat final est quasi égal à celui de la réalisation.

On se croirait pas un peu dans un clip d'ABBA là !?
Je n’éprouve aucune honte, aucun problème à me montrer sans maquillage, voici mon visage avec et sans, simultanément, et je trouve ça drôlement chouette, parce que je suis fière de m’aimer assez pour prendre du plaisir à me transformer comme pour m’accepter comme je suis.

On dirait presque que je suis innocente, hein?

Votre apparence, vos choix, vos convictions, vos idées, votre corps feront hélas toujours réagir les autres, en bien comme en mal.
Dans un cas comme dans l’autre, ne vous laissez pas trop affecter (ou griser), et faites les choses pour vous, essentiellement, principalement.
Ni pour vous faire accepter à tout prix, ni pour vous démarquer à tout prix non plus. 

Juste parce que ça vous rend HEUREUX, bordel. Et c’est déjà énorme.

Encore une fois, comme dans mon précédent article, tout cela paraît très facile ou très anodin à dire. Mais les messages d'injonctions allant à l'encontre de ces idées simples sont si nombreux et si insidieux que je trouve qu'on ne se dira jamais assez qu'être nous-même est déjà amplement suffisant et qualitatif.

En attendant le prochain article, portez-vous bien et maquillez-vous les deux côtés quand même, c'est moins bancale. 


6 commentaires:

  1. Je trouve ton article très juste. Il existe aussi le cas inverse : celui ou te maquille moins. Et la tout le monde te dis que tu serai plus jolie avec ... Ces même personnes qui te diront que tu es mieux sans. fuck la logique. Comme tu le dis si bien, on ne peux pas plaire à tout le monde mais ce même monde aime bien critiquer tout et n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  2. Le maquillage et les débats qu'il suscite... t'en mets beaucoup, on te dit que c'est trop, que tu caches des trucs. T'en mets un peu, on te dit que t'es jolie comme ça, "au naturel". T'en mets pas, on te dit que t'as mauvaise mine, que tu pourrais faire un effort... et si les gens arrêtaient de commenter l'apparence des autres, pour commencer ?
    Donc oui, mille fois oui, je valide tout ce que tu dis. Et je kiffe le concept du make-up à la Double Face ;)

    RépondreSupprimer
  3. C'est tellement dommage de ne percevoir le maquillage uniquement comme vecteur d’hyper-sexualisation ou d'acceptation de soi illusoire, MAIS SANS JAMAIS PENSER QUE CELA POURRAIT ETRE ARTISTIQUE ET POUR LE PLAISIR! hahahaha
    L'éternel rapport entre l’hyper-sexualisation et le maquillage, c'est comme l'eau tiède, c'est devenu banal.

    J'ai déja eu affaire à quelques remarques vis a vis de la quantité, de maquillage que je porte bien que mon entourage lui, s'en tamponne royalement les agmydales et est plutôt du genre à complimenter.
    Parfois j'aurai même tendance à penser qu'au delà de l'incapacité à comprendre le coté ludique de la chose, ceux qui tirent des remarques futiles sont souvent ceux avec le plus gros problème d'acceptation de soi....

    Le corps et le visage sont comme des toiles sur lesquelles tu viens peindre, orner, décorer comme bon te semble. Autant choisir l'art comme moyen d'expression, plutôt que la connerie.

    Sache miss Dolly, que t'es quand même un peu Georges Abitbol du pinceau.......<3

    RépondreSupprimer
  4. excellent article tu as posé les mots sur mon ressenti, je ne me trouve pas "belle" mais je m'accepte au point de montrer des articles makeup et j'ai déjà montré ma trougne à pwoal ça ne me dérange pas, tu es très mignonne toute nue du visage mais heuu non pas l'air innocente hi hi
    bisous

    RépondreSupprimer
  5. It is my first time i visit here. I found so many entertaining stuff in your blog, especially its discussion. From the tons of comments on your articles, I guess I am not the only one having all the leisure here! Keep up the excellent work.
    Tobacco Machines

    RépondreSupprimer