jeudi 19 février 2015

Bricolage, résurrection et amour de soi.

Il faut que je me remette à bricoler plus souvent, ça m'exalte.

Ça m'exalte au point de décider d'écrire sur ce blog alors que ça fait 1 an et demi que je n'ai RIEN posté.
Quand je dis rien, c'est vraiment rien, que dalle, nada, même pas des photos, même pas un petit post it pour dire que je pars acheter des clopes et que je reviens. La grosse dèche.



Faut croire que j'arrive pas à me motiver à écrire sans avoir rien à dire, ou disons rien que je considère fondamental.
Alors attention, ça veut pas dire que j'viens révolutionner le monde avec cet article. Non. Et je viens pas vous parler de bricolage non plus (mais si vous avez envie je peux hein, j'adore ça !).


Non, aujourd'hui, j'avais envie de développer un peu un sujet que j'ai déjà un peu abordé sur ma page Facebook, un peu aussi sur Instagram, et que j'aborde assez régulièrement sur Twitter (et peut-être un peu aussi déjà dans 2/3 vidéos sur ma chaîne, brièvement) : l'amour de soi.
Ouais en 2015, j'ai décidé qu'il était temps de passer à la vitesse supérieure concernant mon bonheur.

Le bonheur, c'est hyper vaste et assez difficile à définir au final.
Puis il s'agit de s'affranchir de ce qu'on essaye de nous faire passer pour des définitions du bonheur aussi. (ho bouh, la société de consommation, halala, ma bonne dame hein !)


Alors après avoir mis de côté les questions existentielles et les résolutions bancales et foireuses, j'ai réussi à conclure 3/4 trucs pas trop trop mal :

- Réussir à m'aimer vraiment, pas TROP, pas quand ça m'arrange, pas superficiellement, mais genre, vraiment.

- Transmettre l'amour autour de moi. Pas en peignant des marguerites sur vos tétons, pas en vous proposant de vous rouler dans l'herbe en écoutant Black Sabbath (ha si, en fait). 
Non, mais j'ai décidé que si je vous trouvais chouette, j'allais vous le dire. Si je vous aime bien et que vous galérez, je vous soutiendrais. Si vous avez besoin qu'on vous aide à vous motiver, j'essayerais.

- Si quelque chose me gêne, me dérange, m'empêche de vivre, me freine, me fait souffrir, me pose problème : j'essaye de comprendre, d'agir et de solutionner. Que ce soit dans ma vie, dans mes relations, dans la société... Bref, en gros PARTOUT. Y a le droit de chouiner, mais après faut avancer.

- Arrêter de perdre de l'énergie dans du négatif, ou a parler de choses qui ne m'intéressent pas, ou a ronger mon frein sur des trucs que je ne peux pas/plus changer. Mon énergie est précieuse et je préfère la dépenser plutôt que la perdre. Pourquoi passer du temps à rabaisser ce qu'on déteste quand on peut en passer à promouvoir ce qu'on aime? 
Oui, moi aussi j'me demande.


VOILA. 
Alors ça semble très bateau comme ça, j'entends déjà quelqu'un susurrer "Regarde, en 2015 elle a décidé d'enfoncer des portes ouvertes aussi !". Bah essayez 5 minutes d'appliquer vraiment tout ça, vous verrez que c'est pas si évident, en revanche on en ressent les effets positifs très très rapidement.


Et puis j'ai fait un truc qui me trottait dans le coin de la tête depuis longtemps, qui m'a considérablement aidée à m'aimer un peu plus, qui m'a donné beaucoup de confiance, de fierté et m'a libéré d'un poids dont je n'avais même pas conscience.

J'ai posé nue. Complètement. Et plusieurs fois en plus. (la bougresse !)


J'ai pas mal réfléchi avant, quand même.
Puis quand j'me suis rendue compte que ce qui m'empêchait de sauter le pas, c'était des trucs contre lesquels je me bats, je me suis dit que c'était plutôt une chic façon de bien les envoyer balader.

- La mauvaise perception et la sexualisation a outrance du corps nu (de femme surtout, mais d'homme également)? 
C'est nocif, destructeur et dangereux. Ça biaise notre vision de notre propre corps, imposant un diktat, niant totalement les individualités et les individus. Un cul, un sein, ça reste un bout de corps, au même titre que le nez, le coude ou l'orteil gauche, après tout.
- Mes complexes?
Tout le monde en a. Il y a certaines choses sur lesquelles ont peu agir, d'autres non, alors vaut mieux les accepter. Le diktat du corps précédemment évoqué est très clairement responsable de ces complexes, les combattre c'est donc tenter de venir à bout de ce manque de diversité alarmant et ravageur.
- Le jugement des autres?
Ha oui mais non en fait, se construire (et se détruire aussi) en fonction de ça, ça a rarement réussi à qui que ce soit, et ça fait bien longtemps que j'en fais abstraction du mieux que je peux. C'est déjà difficile de s'accepter soi-même, alors s'inquiéter de la façon dont les autres vont nous accepter, ça ne vaut pas le coup.

Toutes ces raisons, ces excuses, ces prétextes... J'essaye de les combattre au quotidien. A travers le féminisme notamment, dans ma vie, à travers mes rapports aux autres, au monde.
C'est probablement aussi épuisant que gratifiant, mais c'est surtout nécessaire, j'en suis convaincue.
Par conséquent, ne pas me laisser freiner par ces vieux réflexes de pensée, faire quelque chose dont j'avais vraiment envie, signer ce pacte de non-agression avec mon corps et avec moi-même, ça tombait sous le sens.
Lâcher prise tout en reprenant le contrôle, en somme.

Aie confiaannnnncceeeeeee.

Poser nue à été l'amorce de quelque chose pour moi, mais ça ne va pas dire que je vais le faire tous le temps, ça ne veut pas non plus dire que c'est quelque chose que je recommande à tout le monde, et ça ne veut pas dire que c'est gagné et que je m'accepte désormais à 100%.

En revanche, ce que ça veut dire, c'est que ça vaut le coup de s'arrêter un peu pour souffler parfois, de prendre de la distance pour comprendre ce que l'on veut vraiment faire de sa vie, et de trouver des idées tangibles pour y arriver.

Et je me suis juste dit que ce serait bien de partager ma réflexion là-dessus avec vous.
Partager le fait que ça me fait du bien d'avoir une petite idée de la façon dont je peux améliorer ma vie, en espérant que ça vous donne envie de faire pareil, que ça vous inspire, que ça vous motive.
Ouais, ça me fait du bien.
Et se faire du bien, ça ne devrait être ni un plaisir coupable, ni de l'égoïsme, ni du narcissisme... Ça devrait être normal et encouragé.

Illustration contemporaine d'une femme se caressant dans le sens du poil.

Toutes les photos dont vous ne voyez que des aperçus ici (parce qu'encore une fois, il y a hélas des gens que la nudité dérange au point de dénoncer) ont été faites par le talentueux FloSerBer, qui a su illustrer et habiller ma nudité avec un oeil attentif, respectueux et qui a quand même réussi à me faire dire "Wow." en regardant ces photos de moi. Et ça, ça a vraiment changé quelque chose pour moi.
Vous trouverez plus de son travail ici, je vous encourage à aller y jeter plus qu'un oeil :
http://floserber-portfolio.tumblr.com/

Voilà c'est tout pour moi, je ne vous promets pas un prochain article bientôt, j'ai renoncé à une quelconque régularité car je ne me sens d'écrire que quand j'ai quelque chose à vous dire.
Et peut-être bien que j'aurais envie de vous dire des choses qui n'ont rien à voir avec la beauté d'ailleurs, en espérant que ça vous plaira.

D'ici là, je vous flashe et je vous love, et je vous encourage à faire pareil avec vous-même.
CephaLovePod by Phineas X. Jones

3 commentaires:

  1. Merci pour ces bons mots et bravo pour cette force! C'est rafraîchissant de te lire!

    RépondreSupprimer
  2. It is my first time i visit here. I found so many entertaining stuff in your blog, especially its discussion. From the tons of comments on your articles, I guess I am not the only one having all the leisure here! Keep up the excellent work.
    Tobacco Machines

    RépondreSupprimer